La maison autonome qui optimise les performances énergétiques


Une maison autonome est souvent comparée avec la maison passive. Elle se distingue par la maitrise de la consommation d’énergie au quotidien. Il faut noter que le principal objectif est d’avoir une production d’énergie sans dépendre de l’énergie fossile. Une maison autonome se rapproche presque d’une maison positive sauf à quelques points. En tout cas, vous aurez droit à une maison écologique sans négliger la consommation énergétique. Voici quelques points à retenir avant de faire construire une maison individuelle autonome.

Quelques principes de la maison autonome en énergie à prendre en compte

Une maison autonome est avant tout un bâti capable de produire tout seul les énergies nécessaires au quotidien. Vous n’avez plus besoin d’un raccordement au réseau électrique de l’EDF pour assurer la production d’énergie de la maison. Vous pouvez aussi assurer la production d’eau chaude sanitaire tous les jours. Vous utiliserez les énergies renouvelables pour obtenir votre maison écologique. Autrement dit, vous opterez pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation. Vous pouvez aussi récupérer l’eau de pluie pour augmenter votre production d’eau. Son autonomie en énergie fait aussi d’une maison autonome un bâtiment autosuffisant.

D’un autre côté, la maison passive ou Bepos repose aussi sur la maitrise de la consommation énergétique. Ce type de bâti affiche normalement une isolation thermique très performante très loin des déperditions d’énergie. La maison ne montrera pas des ponts thermiques pendant de très longues années. Mais, d’autres, liés à la consommation d’énergie, peuvent aussi se faire comme la pose d’un chauffage à basse consommation. Il y a aussi la consommation d’énergie primaire complète au quotidien. En tout cas, la réussite d’une maison passive repose sur la production d’air intérieur et par l’extérieur tous les jours. Dans tous les cas, la réalisation de maison autonome et une maison passive repose désormais sur la nouvelle RT (Règlementation thermique) 2020 au lieu de la RT 2012.

Le fonctionnement d’une maison autonome

Que ce soit pour une construction neuve ou pour une rénovation, une maison autonome doit répondre pleinement à nouvelle règlementation thermique 2020. Cela implique que vous devez produire de l’électricité tout seul tout en assurant la production d’eau chaude sanitaire. Il faudra aussi assurer la ventilation et le chauffage du bâti sans utiliser le réseau public. Concernant la production d’électricité, vous pouvez parfaitement alimenter votre maison écologique avec de l’énergie renouvelable. Il y a en premier lieu l’énergie éolienne qui est parfaite si la construction se trouve dans une région venteuse. Vous pouvez aussi profiter de l’efficacité énergétique de l’hydro-turbine. Toutefois, la meilleure option pour votre production d’énergie est la pose de panneaux solaires photovoltaïques.

Concernant le système de chauffage, il ne faut pas hésiter à installer une pompe à chaleur. Celle-ci vous fera des économies d’énergie à coup sûr. Mais, vous avez aussi la liberté d’installer une chaudière si vous voulez souhaiter. Elle peut être à bois ou à pellets, mais aussi à condensation. En outre, évitez d’utiliser un système de chauffage à gaz à effet de serre. Être autonome veut dire que vous pouvez aussi produire de l’eau chaude sanitaire tout seul. L’utilisation d’un chauffe-eau solaire est par exemple un choix incontournable. Ajouter à cela, vous pouvez aussi récupérer l’eau de pluie ou creuser un puits pour produire de l’eau. Plus de précisions sur l’utilisation de panneaux photovoltaïques pour alimenter le bâti

Il faut reconnaitre que vous deviendrez complètement autonome en électricité si vous installez des panneaux solaires photovoltaïques. Mais, cela ne suffira pas si vous ne maitrisez pas votre consommation d’énergie tous les jours. Plus précisément, les panneaux solaires doivent couvrir vos besoins en énergétique. Votre consommation ne doit pas être supérieure à votre capacité de production d’énergie. Évitez alors d’utiliser des appareils électroniques énergivores dans votre maison autonome pour ne citer qu’une machine à laver. Il faut noter que vos consommations changeront chaque mois.

Il est aussi important de déterminer le nombre de panneaux photovoltaïques dont vous aurez besoin. Cela dépend de votre consommation énergétique par an ou par mois. Il suffit par exemple d’une puissance de 3 kWc pour consommation inférieure à 11 000 kWh. Cela implique l’installation de 8 panneaux solaires photovoltaïques de 375 Wc chacun. Vous aurez besoin de 16 panneaux photovoltaïques pour une consommation de 11 000 à 17 000 kWh. Cela permet d’obtenir une production d’énergie de 6 kWc. Enfin, 24 panneaux solaires photovoltaïques de 9 kWc sont nécessaires pour assurer une consommation énergétique supérieure à 17 000 kWh. Notez que la production d’eau chaude sanitaire sera prise en compte dans chaque installation de panneaux solaires que vous choisirez.

Le prix d’une installation solaire avec les aides disponibles

Avant d’aller plus loin, vous devez savoir que vous avez le choix entre une maison autonome totale ou partielle. Vous pouvez obtenir une prime énergiede l’État à l’autoconsommation si vous optez pour une maison autonome partielle. D’un autre côté, il est aussi possible de revendre le surplus de votre production d’électricité, peu importe le type de maison autonome que vous réaliserez. Vous alimenterez alors le réseau public grâce à vos panneaux solaires photovoltaïques. En plus des économies d’énergie, vous profiterez aussi d’une meilleure rentabilité de votre installation photovoltaïque

Il faudra aussi préparer un budget répondant à vos attentes. Notez bien que le prix des panneaux photovoltaïques peut dépendre de quelques critères. Vous devez par exemple déterminer le nombre de panneaux solaires nécessaires pour votre production d’énergie. Le nombre de panneaux peut aussi dépendre des appareils électriques ainsi que de l’espace dont vous disposez sur le toit. Il ne faut pas non plus négliger le prix des batteries en lithium pour vos panneaux solaires photovoltaïques. Il faudra aussi prévoir l’achat d’un convertisseur pour assurer la production d’énergie de votre maison individuelle.

Les privilèges et les limites d’une maison autonome

Une maison autonome est avant tout une maison écologique grâce à l’utilisation de l’énergie renouvelable. Même le choix des matériaux de construction utilisés pour votre maison individuelle répond à la règlementation environnementale. Vous pouvez parfaitement faire construire une maison en bois avec une bonne étanchéité à l’air pour assurer le confort thermique à l’intérieur. D’un autre côté, vous ne dépendrez plus du réseau public, mais plutôt de l’énergie primaire. En effet, une maison autonome garantit une autoproduction et une autoconsommation de l’énergie.

Par ailleurs, vous devez savoir que la réalisation d’une construction écologique peut couter cher. Cela est valable que ce soit pour une construction neuve ou pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Certes, vous pouvez réduire le budget pour les appareils électroniques. Mais, il faut s’attendre à un important budget pour l’achat des panneaux solaires photovoltaïques sans oublier les travaux d’installation. Ne négligez pas non plus les travaux d’isolation thermique ainsi que le chauffage comme la pose d’une pompe à chaleur. N’oubliez pas non plus l’achat d’un chauffe-eau pour la production d’eau chaude sanitaire.